Souvenir, souvenir : l’ES Wasquehal

Un nouveau billet flashback …
C’est en emménageant dans mon nouvel appart’ récemment que je me suis remémoré d’une époque footballistique bien sympa : l’épopée de l’Entente Sportive de Wasquehal.

Comme je le racontais il y a peu, cette ville était surtout connue dans le domaine du cyclisme. Elle a été très souvent ville étape dans les années 90. Mais Wasquehal a aussi eu ses heures de gloire dans le football.

Première page marquante : un 32ème de finale de Coupe de France contre le Paris Saint Germain. L’ESW est alors en Division 3 (l’ancien nom de la Nationale actuelle). Un club moyen, amateur, qui oscille dans le milieu de tableau. Et pour une des rares fois de son histoire, les caméras envahissent le stard Arthur Buyse où plus de 4 000 spectateurs sont venus applaudir une équipe du PSG qui commence elle aussi à faire parler d’elle, mais deux crans au-dessus. L’équipe de la capitale avait dans ses rangs Joël Bats comme gardien de but, Antoine Kombouaré et Francis Llacer en défense, Safet Susic et Daniel Bravo au milieu, Christian Perez , Amara Simba et Pascal Nouma en attaque et était entraînée par Henri Michel. La classe pour l’époque !

Tout portait à croire que Wasquehal allait se faire bouffer, mais ce fut le contraire. L’équipe rivalisa durant les 90 minutes de jeu, et seul un penalty moyennement justifié a fait plier l’équipe nordiste. Autant dire que cet « exploit » a fait la une des journaux durant de nombreuses semaines, et qu’il est encore dans la tête de tous les spectateurs et habitants de la Métropole de l’époque.

Il a fallu ensuite attendre quelques années pour reparler de Wasquehal. Nous sommes en 1996 et l’équipe wasquehalienne réussit l’exploit de monter en Division 2, après avoir été vice-champion de France de National, et dispose désormais d’un vrai statut professionnel. Et ce qu’il y a d’encore plus fort est que l’équipe alors dirigée par Michel Docquiert se maintient et devient une équipe de milieu de tableau redoutée durant 3 années. Un joueur comme William Loko, le frère de Patrice l’international, devient l’emblême médiatique de l’équipe et est aussi un serial-buteur (meilleur buteur de Ligue 2 en 1998 avec 15 buts) aux côtés de Jean-Jacques Allais, Patrice Scrimenti, Denis Abed ou encore Laurent Bonadei.
Le stade Arthur Buyse est abandonné car plus au norme, et cette équipe partage le Stadium Nord en compagnie du LOSC.

Aujourd’hui l’ESW est redevenu un club amateur qui joue en CFA 2. Un club qui forme certaines futures stars comme un certain Alassane Plea qui a intégré le centre de formation de l’Olympique Lyonnais à l’âge de 15 ans après avoir débuté dans les équipes jeunes de Wasquehal.
Mais l’Entente reste avant tout un club authentique qui a toujours été contrôlé par Gérard Vignoble, Président et Maire de la ville de Wasquehal et qui n’a jamais été attiré par les sirènes d’investisseurs.

Publicités

Une réflexion sur “Souvenir, souvenir : l’ES Wasquehal

  1. Et comment ne pas citer les Descarpentrie,Delmotte,Gomes,Debaets qui ont marquer l histoire du club,et ce fameux 5-0 infliger à Dijon au stade Arthur Buyse pour leur dernier match en national avec Clément Démange ,Titeca,Rohart et compagnie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s