Un autre visage de l’Angleterre – partie 2

Go to Hastings, ville surplombante étonnante
Cette fois-ci nous partons vers le côté Ouest de Douvres, et plus précisément à Hastings. Sur la route nous croisons de belles contrées vertes entresemées de moutons à laine écossaise.

Petit à petit la ville se rapproche. Les rues ont l’air simples, sans chichis. Mais c’est en empruntant un petit chemin composé d’un grand escalier dont on ne voit pas le bout que cette ville se découvre. Un panorama de ouf s’expose devant nous ! Grande étendu d’herbe, la mer au loin pixelisée par les toits des maisons. Superbe. Il n’est que 10 heures du mat’ mais le bien-être que nous procure cette vue est tout simplement géniale.

Après une bonne heure de contemplation nous descendons cette immense colline, direction la plage et sa digue. Le front de mer ressemble à s’y mépandre à certains endroits aux images de Brighton que j’ai pu apercevoir ici ou là à la télévision, et notamment ce fameux grand ponton en bois qui offrait distractions en tout genre à l’époque. Aujourd’hui, tout comme à Brighton, ce ponton est fermé, laissé à l’abandon, rouillé et émiétté de déchets.
Malgré tout la ballade sur le front de mer est agréable, certains anglais sont rouge équrevisse au contact de leur peau avec le soleil 🙂

Pour le déjeuner, nous nous dirigeons vers le Centre-Ville, quelques rues piétonnes, des magasins, et un arrêt dans un snack pour manger une nouvelle fois un fish&chips, cette fois-ci surgelé donc plus industriel, avec une bonne Bud bouteille !

Il nous reste quelques heures avant de repartir vers nos Côtes françaises …

Rye, petit coin charmant
Sur la route du retour nous avons arrêté notre choix sur la ville de Rye. Le Guide du Routard en parlait positivement. Les rues sont gorgées de pavés énormes, étroites mais charmantes, elles mènent vers un petit front d’eau.

Quelques petites ballades, quelques arrêts dans des magasins d’antiquités, et avant de repartir nous nous arrêtons dans ce que je qualifierai la terrase de mes rêves …

Le soleil flamboie de jaune, ça tape, ça cogne dur. Nous nous posons sur une petite table en extérieure, malheureusement en plein soleil. Mais il fait soif ! Et ô miracle, la place tant attendue ce libère : une table sous un petit chapiteau composé de branchages ligotées pour n’en faire qu’un, une sorte de petit toit naturel. J’aperçois des ampoules de couleurs, et là j’imagine cette petite terrasse éclairée en fin de journée, ou en plein hiver … On aurait pu se croire dans le film « Vicky Christina Barcelona » à Séville ou je ne sais où en Andalousie. Un petit groupe de musiciens et cela aurait fortement ressemblé à cette scène.
En tout cas c’est décidé, dès que j’ai ma maison et mon jardin, je me fabrique ce petit toit de terrasse.

Oh I can see the French Coast !
Histoire de ne pas louper l’embarquement, nous revenons sur nos pas, à Douvres. Nous avons encore quelques petites heures devant nous. Histoire d’avoir une note positive de cette ville, nous décidons de nous ballader proche du château.

Nous montons les routes sinueuses en voiture et nous arrêtons au bord de la route p our commencer une petite marche le long des falaises couleur craie. Superbe panorama. Mon bridge me permet de capturer certains instants rares, et notamment s’apercevoir que les côtes françaises sont vraiment, mais vraiment toutes proches. Quelques minutes suffiraient à vol d’oiseau pour rejoindre le pays. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vu. Car lorsque je me rendais petit à Calais ou Boulogne il m’arrivait de visualiser le contour des falaises de Douvres, bien sûr il fallait que le ciel soit d’une limpidité naturelle, mais avec le temps il me semblait impossible de les revoir : mauvais temps, pollution …
Je me souviens de mon livre d’anglais de 6ème : « Oh where is my scarf ? » « Hey John I can see Plymouth ! ». Top !

Malheureusement le week-end a une fin, direction le Ferry, embarquement, toujours plus de Duty Free, etc.
Avec le décalage horaire on se dit : « Tiens si on allait manger sur Calais ?! » Bad idea, resto moyen, ville bof bof, mouais le charme anglais a cessé …

En tout cas, cet été profitez pour visiter le Kent, ça vaut le détour ! 1h20 de traversée et vous apercevrez la plus riche campagne d’angleterre !

Publicités

Une réflexion sur “Un autre visage de l’Angleterre – partie 2

  1. C’est vrai que Calais n’est pas une ville super… … … Par contre j’y ai quelques souvenirs bien cocasses. Merci pour cette balade en Angleterre qui a éveillé chez moi, plein de souvenirs d’enfance et d’ado 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s