Un autre visage de l’Angleterre – partie 1

C’est pas tout ça, mais les beaux jours sont là et il est important de profiter avant le retour du ciel gris …

Si le Nord regorge d’endroits sympa à visiter, j’ai (re)découvert récemment l’Angleterre à travers sa capitale et sa campagne …

Direction Calais
Première étape de mon périple anglais, Calais, et plus précisément le port de Calais afin d’embarquer vers Douvres (Dover en langue de Shakespeare).

Cela faisait plus de 10 ans que je n’avais pas pris le bateau pour rejoindre la terre de nos voisins anglais. Le Ferry c’est pour beaucoup d’entre nous des souvenirs de voyage de classe lorsque nos professeurs de collège et/ou de lycée décidaient de nous emmener à Canterbury pour une petite journée so british. De beaux souvenirs en tout cas. C’est là-bas que je me suis acheté ma première paire de Dr Martens, mais aussi un single collector des Passengers ou encore un best of des Beatles en avant-première.

A l’époque, prendre le bateau permettait d’acheter du parfum, des cigarettes et de l’alcool en duty-free. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’un magasin à bord qui vend à tarif normal. Le seul avantage d’acheter via cette petite boutique est de pouvoir ramener chez soi des bouteilles de 5 litres de whisky ou des cartouches de cigarette tellement grandes qu’il est impossible de passer inaperçu dans la rue. Je vous conseille d’acheter tout ça lors de votre départ 😉

Après 1h20 de traversée, le bateau nous a donc déposé sur les docks du port de Douvres. Retour dans la voiture et direction Canterubry …

Canterbury, le retour à l’adolescence
Les premiers coups de volant sur le sol anglais sont un peu tâtonnants. Il faut revoir totalement sa conduite, regarder à droite, puis à gauche, tourner dans le sens des aiguilles d’une montre dans les ronds points, ou encore dépasser par la file interdite en France … Heureusement, il y a plus d’autoroutes que de ville pour se rendre à Canterbury, ce qui facilite la conduite une fois la route du port derrière nous.

45 minutes plus tard, nous voici dans le Town Center de Canterbury, petite ville historique proprement sauvegardée pour le bonheur des touristes. Là une nouvelle fois, il vous faudra être vigilant pour la conduite en ville, surtout en pleine période pointe.
Plutôt que d’essayer de trouver une place près du Centre, nous nous sommes dirigés vers un P+R qui offre l’avantage de payer pas très cher un parking pour la journée et de disposer dans le prix du bus qui relaie le parking au centre de la ville. A peine 2 £ pour 4 heures de résidence.

Canterbury n’a pas changé. J’ai l’impression que le temps s’est arrêté dans cette ville. Le côté arty rock plane doucement sur cette ville, les minettes anglaises se plaisent à se balader en mode Sex Pistols, et se mêlent aux façades moyenâgeuse et aux rues piétonnes ensoleillées qui longent les endroits historiques : la cathédrale bien sûr mais aussi la chaise du pendue et les pubs restaurés à l’identique de l’antique.

Oui cette ville reste agréable à visiter : shopping à gogo, bronzette dans les parcs publics verts, et visite style « Guide du Routard ». Mais quelques heures suffisent à notre bonheur. Après avoir englouti un big burger cuit au barbecue dans la rue du marché, puis digéré à l’aide d’un Starbuck (ça me manque toujours autant y’a pas à dire) et enfin avoir visité, shoppé et flâné, nous retournons à notre point de départ, direction Sandwich …

Sandwich, petit village tout simplement
Avant de nous rendre au B&B réservé à Douvres, nous nous rendons à Sandwich, une ville au drôle de nom qui ne fait ce que vous croyez (« Ben non, c’est pas la ville d’où vient le sandwich hein ! »).

A vrai dire, en dehors du nom, Sandwich a l’air de s’ennuyer … Lorsqu’on entre dans la ville on aperçoit une vieille église érigée au milieu d’un carrefour. Sa grosse pierre grise a l’air de signifier l’âge plus que centenaire du monument.
Les petites rues sont charmantes, sinueuses, étroites. Quelques boutiques de déco anciennes sont ouvertes et fermées, peu de voitures circulent. Il fait chaud et ça s’entend 😉

Sur le retour, nous décidons de nous « aventurer » dans les contrées d’un parc aux allures sombres mais pourtant public. Et c’est sans doute là que Sandwich a révélé des attraits inattendus.
Une équipe de cricket s’affronte ou s’entraîne sur une grande étendue d’herbe face à un mini champs d’éoliennes. Un peu plus loin, l’herbe est plus folle mais la nature est plus libre, un moulin typique de Hollande surgit face à nous. Une vue agréable qui me rappelle mon grand week-end hollandais de l’an passé.

Douvres n’est plus ce qu’il était ou a-t-il toujours été comme cela ?
C’est pas tout ça, mais j’ai une grande envie de fish & chips. Gordon Ramsay, à travers ses turpitudes culinaires m’a inspiré ce week-end. J’ai une réelle envie de me faire une idée plus avantageuse de la gastronomie anglaise !

Direction la Maison d’Hubert (Hubert House c’est un peu classe comme nom de B&B), et plus précisément la Georgian Suite pour une petite nuit sous le ciel de Douvres.

Il est vrai que les anglais mangent tôt. 18 heures serait une heure convenable pour eux. Mais malgré le décalage horaire d’une petite heure, nous n’avons pas très faim. Nous décidons donc de visiter Dover et ainsi découvrir ce qui se cache derrière le port.

Et quelle déception lorsque nous découvrons le Centre-Ville. Tout est fermé. Bon je pense que je réagis en bon Français, car il est 18 heures, et tout comme un Français à 20 h, les anglais sont chez eux en train de déguster une bonne bière. Mais à côté des magasins fermés, j’ai été désagréablement surpris par le Centre-Ville de Douvres : des rues en travaux et surtout des rues vides, et ce justement  malgré que l’on soit un SAMEDI SOIR !!
Pour se faire une idée de l’ambiance de la ville, rien de tel que de squatter une terrasse pour déguster une bonne crème  made in england. Et là aussi, sensation bizarre … Du monde en terrasse, même si il s’agit de la seule terrasse ouverte du coin … Et des tables pas nettoyées ultra collantes. Peut mieux faire Douvres, surtout que de nombreux touristes passent obligatoirement par là …

Heureusement l’ambiance au bed and breakfast était tout autre. Superbe chambre décorée à l’anglaise avec lit à baldaquin, papier peint style ancien et belle salle de bain.
Le restaurant situé à côté de l’hôtel était simple mais la qualité de la carte était au rendez-vous. Mon poisson pané était énorme et était accompagné de frites maison avec sa petite sauce tartare.


Le petit déjeuner lui aussi était pas mal. J’ai opté pour un « Full Monty » composé d’oeufs (au choix entre brouillé, au plat, omelette …), de bacon, de black pudding, saucisse, d’un gros champignon frit, une tomate cuite et d’une sauce toute noire sucrée très connue en là-bas, ici aussi d’ailleurs je pense, mais impossible de me souvenir de son nom.

Publicités

2 réflexions sur “Un autre visage de l’Angleterre – partie 1

  1. C’est pas la woshire wotshire sauce ?? un truc comme ça? Ha oui combien de doc marteens que j’ai HT viennent d’angleterre; une paire aussi du Pays de Galles (à voir le Pays de Galles, c’est magnifique ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s