Petite dégustation de vin au Saraba

Vendredi soir une soirée d’entreprise m’a fait découvrir un café bien sympa en plein coeur du quartier de Wazemmes : le Saraba.

Le Saraba ressemble au quartier qui l’abrite : atypique. Tout d’abord le patron, un africain qui a découvert les vins français sur le tard mais qui dès sa première gorgée de ce beuvrage divin a compris qu’il voulait en faire son métier. Il explique chaque bouteille comme il réciterait un poème, on sent la passion dans ses palabres. Et puis le cuistot qui est en réalité un étudiant des Beaux-Arts qui cuisine pour arrondir ses fins de mois.
Enfin, dans un quartier aussi populaire on s’attendrait davantage à tomber sur un bar qui sert de la bière comme tout le monde, mais au contraire, le Saraba fait le pari d’édulcorer les soirées de Wazemmes d’une autre façon.

Les vins testés ce soir-là étaient très bons. 6 cépages, 3 couleurs. Un blanc très léger et jeune a précédé un rosé au tanin plus que rougeoyant. Puis place aux rouge. Un premier plutôt doux mais qui marque le crescendo de la force tanique. Et enfin deux rouge du Sud-Ouest comme l’apogée d’une belle soirée animée par un duo jazzy bien sympathique. Une voix rauque au piano accompagné d’un saxophoniste le tout sous une cave voûtée très cosy. Le groupe change chaque semaine.
Les vins étaient accompagnés de tapas, pas les meilleures que j’ai pu goûté mais des saveurs suffisantes pour ce genre d’endroits où on s’attend plus à passer une soirée sympa et conviviale plutôt que de rester assis devant une bonne assiette.

Vous raconter l’ambiance du Saraba me permet aussi de vous présenter un quartier phare de la vie lilloise : Wazemmes. Un endroit qui s’est transformé, métamorphosé même depuis un peu plus de 5 ans.
Auparavant quartier délabré et habité par la couche populaire de Lille, plutôt craignos à certains endroits, il est devenu la partie la plus bobo de la Métropole. Les bourgeois côtoient les habitants de l’époque qui tentent coûte que coûte de préserver l’âme du quartier. Il n’y a qu’à voir le célèbre marché de Wazemmes pour comprendre cette belle émulation. De nouvelles boutiques se sont ouvertes aux côtés des plus historiques qui se sont senties obligées de repeindre leur façade.

Et puis Lille 2004 a sans aucun doute était le moteur de cette métamorphose. La Maison Folies de Wazemmes a accueilli les folies artistiques les plus extravagantes durant un an. La Maison Folies est devenue avec le temps, comme ses consoeurs, un lieu culturel et vivant de la ville.

Oui Wazemmes est aujourd’hui un quartier agréable. Auparavant on dépassait à peine la Place de la République pour atteindre les premiers numéros de la rue Gambetta, aujourd’hui on y va sans traîner les pieds afin de faire ses courses ou tout simplement prolonger sa ballade.

Adresse du Saraba : 6, place de la Nouvelle Aventure (autour de la place du marché).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s