Bécassine … Le Carnaval …

Aaaaaargh !!! Le panneau s’annonce à moi comme une bombe ! Le 30 janvier prochain se déroulera le Bal des Bécassines à Bailleul … Ce qui présage le début des festivités en vue du Carnaval de la ville qui se déroule tous les ans à la même période.

L’onomatopée choisie au début de ce billet est sans doute un peu forte, certes, et surtout à la vue du personnage de Bécassine si enfantin, mais elle représente une opinion personnelle partagée par d’autres habitants de la région qui ont une image écornée de cet événement.

Car il faut l’admettre, le Carnaval a deux facettes : la fête colorée mais aussi l’abus d’alcool. Tous les Carnavals du Monde ont les mêmes maux, et certains tirent même vers un troisième : la violence. Heureusement dans le Nord, la ferveur populaire prime avant tout, mais l’excès demeure.

En 2007, alors que je revenais d’une bonne petite soirée sur Lille, je rentre sur Bailleul afin de passer la nuit. Erreur fatale !! J’avais oublié que le Carnaval de la ville se déroulait ce jour-là …
Dans un premier temps, j’ai du garer ma voiture à plus de 2 kilomètres de mon lieu d’habitation, la police faisait barrage tout autour de la Grand’Place et il était impossible de passer autre part lorsque l’on ne connaît pas la ville comme sa poche. J’ai donc pris mon sac de voyage à la main, et me suis dirigé vers le centre névralgique du Carnaval, la Grand’Place. Les bars étaient pleins, mais l’odeur persistante de l’urine planait sur la ville. Des groupes de jeunes éméchés chantaient à tue-tête. La fête avait l’air bonne. Mais quelques mètres plus loin, j’ai aperçu un jeune par terre, son petit groupe d’amis autour de lui qui essayait de le réanimer avec l’équipe de pompiers sur place. Le mec, la tête face au sol avait l’air totalement fracassé. Et en regardant de plus près l’ambiance qui règnait ce soir-là, c’est l’ensemble des fêtards qui avaient l’air d’être dans le même état. J’ai vu un mec rendre ses tripes dans le petit jardin derrière le beffroi, habituellement si paisible, et un autre qui desservait son urine en plein milieu de la rue. Des extra-zombis couleur rose bonbon erraient dans les rues, cannettes à la main, à la recherche d’un souffle paisible. Ils ne l’ont  trouvé malheureusement qu’en rejetant une partie d’eux-même sur le sol. Le réveil a du être dur … Tout comme celui des commerçants de la ville dont la devanture a été dépoussiérée par l’urine et égratignée par certains carnavaleux un peu trop porté par le houblon.

Malheureusement, cette image est restée dans mon esprit et j’ai du mal à la supprimer. Et pourtant le Carnaval, qu’il soit bailleulois ou dunkerquois est un événement à part que tous les carnavaleux attendent toute l’année.
Il n’y avait qu’à voir le week-end dernier et l’antepénutième week-end lors de l’élection du Prince du Carnaval et de la Reine qui annoncent la préparation des festivités. Des hommes en bas résille rose à la perruque jaune disco accompagnés de femmes habillées à peu près du même accoutrement occupaient les rues au son des trompettes et autres cuivres qui caractérisent la musique du Carnaval.

Oui le Carnaval est une vraie fête populaire qui rassemble toutes les couches sociales qui s’assemblent l’instant de quelques semaines alors que la semaine ils se croisent sans oser se côtoyer. Un moment où tous les soucis sont mis de côté et où le Géant Gargantua, emblême du Carnaval de Bailleul, fait admirer sa grandeur lors de l’habituel cortège, sur son char, et jetant des bonbons et autres sucreries aux badauds qui stationnenent le long des rues.
La vidéo ci-dessous vous montrera un instant de ce bonheur amical, de cette liesse populaire qui réchauffe les habitants du Nord et ce malgré le froid ambiant de la fin d’hiver.

Oui, le Carnaval est bien l’événement qui reflète l’image chaleureuse que la région pérpetue avec les années. Celui qu’a imaginé Emile Colpaert en 1853, un événement populaire dont les bénéfices de la quête lors du cortège étaient offerts aux personnes âgées de la commune, ainsi qu’un colis de victuailles. Un événement qui a traversé les guerres et qui est resté dans la mémoire collective.

Mais j’ai aussi l’impression que l’ambiance bon enfant des après-midi de week-end dégénère à cause d’une minorité de personnes qui abusent de l’alcool et qui détériorent l’image de cet événement si fédérateur. Et c’est bien dommage, car même si je ne suis pas un grand fan de ce genre de rassemblements, je dois quand même avouer être fier qu’une telle ferveur envahisse ma région de coeur. Et si l’alcool est aussi un élément déclencheur de cette fièvre joyeuse, il est aussi le déclencheur de ces maux de tête …

Alors si vous désirez découvrir le Carnaval, le vivre à 100 %, je vous conseille deux options :
– N’y participer que la journée et profiter du début de soirée uniquement
– Ou vous y rendre en compagnie de vrais carnavaleux qui saurant vous montrer la vraie ambiance festive où l’alcool ne dégénère pas.

En tout cas, les 12, 13, 14 et 15 Février ainsi que le jour du Mardi-Gras la ville de Bailleul sera coupée du Monde. La ville sera habitée d’étranges créatures ultra colorées qui videront des litres de bières à la nuit tombée et s’en iront vers une dimension que ne renierait pas JJ Abrahams, le Producteur de la série Lost.
Dunkerque a quant à lui commencé à fêter son Carnaval le 23 février dernier lors du bal du Chat Noir, et continue à exporter sa bonne humeur légendaire dès le 30 janvier, et ce jusqu’au 6 mars avec le bal du Printemps qui marquer la fin des festivités.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s