Dans 3 semaines on fête la Saint Nicolas

Le 6 décembre approche à grand pas. Les premières décorations visibles dans les rues m’ont fait penser à ce billet sucré au goût spécial pour les Nordistes, et m’a remémoré à quelques souvenirs réconfortants de mon enfance.

Car si la Saint-Nicolas est synonyme pour beaucoup de garçons au prénom éponyme de « Hey bonne fête au fait !« , elle représente beaucoup plus de choses par chez nous. Notre proximité avec la frontière belge fait que nous sommes une des rares régions de France, en compagnie de l’Est, à fêter ce Saint.

Ben pourquoi ?
Il est difficile de trouver une histoire commune relative à la légende de Saint-Nicolas car chaque région et chaque pays lui a créé sa propre histoire. Quoiqu’il en soit, on apprend que Saint Niklas a réellement existé et qu’il est d’origine Turque. Il est né entre 250 et 270 après le bien connu J.C et est décédé un 6 décembre. D’où la date donc !

Ensuite c’est là que ça se complique car les légendes varient d’un site à un autre. En Alsace on parle que St Nico aida 3 jeunes filles en jetant de l’argent dans leur bas qu’elles avaient mis à sécher au dessus de la cheminée afin de les aider à préparer leur mariage. Et en Belgique un site fait référence à la création du Petit Salé : 3 petits garçons partis glaner du blé se sont perdus et ont demandé refuge à un boucher qui s’empressa de les tuer afin de préparer un Petit-Salé, autrement dit il coupa ces 3 p’tits gars et les sala avant de cacher les morceaux dans un tonneau. Ce n’est que 7 ans plus tard que Saint Nicolas passa par là en demandant au boucher de lui servir ce petit salé affiné de 7 ans d’âge. Terrorisé, le boucher fit renaître les 3 petits boy qui ne s’étaient pas rendu compte de leur long coma compressé et croyaient avoir été au Paradis durant de longues années.

Ce qu’il faut donc retenir c’est que Nicolas était un saint homme dont son unique but était d’aider les gens à retrouver la joie et la bonne humeur.

Qu’est-ce qu’on fête alors ?
La tradition veut que Saint Nicolas rende visite dans les chaumières la nuit du 5 au 6 décembre. Alors que le Père Noël se contente d’un simple verre de lait, on prépare à Saint-Nicolas un verre de bière, ainsi que des carottes et des navets pour son âne. Comme Noël, les enfants doivent chanter une petite chanson et aller se coucher avant minuit après avoir préparé leurs chaussons près de la cheminée. Et le lendemain SURPRISE !!! Des cadeaux et des friandises ont été disposés dans les chaussettes.

Dans les faits, ça ne se passe pas réellement comme ça. Tout d’abord, à la Saint-Nicolas on mange du chocolat. Les boulangeries remplissent leur vitrine de beaux Saint Nicolas tout croquant et prêt à fondre dans la bouche des plus petits et des plus grands. On mange aussi très souvent du pain d’épice à pareille époque.

Pour ma part, et comme certains de mes petits camarades de classe à l’époque, je recevais mes cadeaux le 6 décembre. C’était Noël avant l’heure. J’ai toujours aimé cette différence par rapport à d’autres enfants qui découvraient leurs cadeaux le soir de Noël. Ca me permettait de jouer à Paperboy avant tout le monde ou de tester mon super circuit TCR en avant-première !

Outre les cadeaux, je me souviens recevoir tous les ans à pareille époque des cartes de la Saint Nicolas de la part d’un vieil oncle et de mes grand-parents. Les cartes étaient très semblables d’une année sur l’autre avec la longue barbe de Nico en touché sablé et brillant. Et parfois le papier de la carte était gauffré, le dessin légèrement en relief. Et  à l’intérieur toujours le même mot « Bonne Fête !« .
Cet exemple me permet de vous expliquer que la Saint Nicolas prend tout son sens dans le Nord de la France, car je ne recevais pas de carte pour Noël de la part de mon vieil Oncle, uniquement le 6 décembre … 😉

En surfant ces derniers jours sur le Net, je me suis aperçu que de nombreuses villes belges fêtaient publiquement la Saint-Nicolas en proposant des festivités telles que le passage du Saint à dos d’âne, la distribution de pain d’épice, de clémentines, de sucres d’orge et d’autres friandises. On trouve même dans les magasins des spéculos à son effigie.

La Saint Nicolas a réussi à garder ce semblant d’âme que Noël a perdu avec les années. Alors si vous avez des enfants, je vous conseille de vivre cette fête avec eux, et si vous désirez visiter la région avant Noël, n’hésitez pas à vous rendre dans l’une des villes frontalières afin de rencontrer ce fameux Saint à la longue barbe et à l’âne bien dodue 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s