La Braderie de Lille, tu l’aimes ou tu la quittes !

Il est vrai que ce slogan ne rappelle pas de très bon souvenirs, mais je dois bien avouer qu’il colle parfaitement avec la vision qu’ont les lillois et habitants de la Métropole de leur Braderie chérie.

A pareille époque se pose la même question, comme vient celle ensuite du Jour de l’An : « Dis tu fais quoi à la Braderie ? » Parce qu’il faut bien se l’avouer, c’est un sacré dilemme. La réponse est donc à choix multiple :
– « Trop cool !!! Une bonne occasion de défonce avec les potes !! »
– « Ben j’vais vendre ! »

– « Je me barricade chez moi et je ne vois personne du week-end … »
– « On part en Normandie le temps du week-end ? »

Si les médias en parlent abondamment durant les jours qui précéde ce fameux premier week-end de Septembre, ils ne reflètent pas la sensation qu’elle provoque pour ceux qui résident dans la ville. Et pourtant, c’est bien le seul moment de l’année où on parle positivement de la région afin de flatter la bonne ambiance qui découle de cet événement, du côté chaleureux et fraternel des gens du Nord et de son concours du plus haut tas de moule. Mais alors, commennt expliquer cette ambiguïté ?

Les points positifs

Ne crachons pas dans la soupe tout de suite, c’est toujours sympa d’entendre autour de soi des amis non résidents de la région dire : « Et c’est la Braderie de Lille ce week-end dis donc ! Ca vous dit un ch’ti week-end nordiste ? » C’est le seul moment de l’année où les Parisiens et les Marseillais ne voient pas la grisaille des terrils comme un vilain défaut et parlent avec joie des supers tas de moules qui empestent les rues et des nordistes aux joues rougies par l’abus d’alcool et par le froid ! 😉
Tout comme les restaurateurs et autres cafetiers qui attendent avec impatience les touristes venus principalement de Belgique, Hollande et d’Angleterre !

Un autre bon côté de la Braderie de Lille est l’ambiance qui réside dans les petites rues qui jouxtent le Centre-Ville, alors fréquentées de Hollandais et autres touristes anglais venus se faire piéger par les marchands de cuir professionnels. Il n’y a rien de plus agréable que de se ballader dans l’une des ruelles du Vieux-Lille ou de Wazemmes un dimanche après-midi ensoleillé, de flâner et passer à côté de stands tous différents les uns des autres, d’écouter de loin ou de près un petit groupe de musique venu jouer des airs de jazz à l’improviste au coin d’un trottoir, ou encore boire un verre en terrasse comme si nous étions un jour de semaine.

Braderie de Lille 2009_ deuxième jour - Photo Max Rosereau _7_

La Foire qui est située près de l’ancien stade du LOSC (Grimonprez Joris)  est également un élément positif du week-end. Après avoir mangé une bonne assiette de moules dans le Centre de la ville, direction le Champs de Mars pour quelques manèges à sensations et une barbe à papa en guise de dessert.

Et puis ce premier week-end de rentrée est également synonyme de braderies pour de nombreuses autres villes de la région. A Hem par exemple, ou encore Tourcoing et Arleux, il est possible de se distraire. Moins fréquentées que la Grande Lilloise elles offrent le même type d’ambiance : chineurs, frites et petite ballade dominicale sous le soleil !

Les points négatifs

C’est là où ça se corse. Ces points négatifs sont surtout ressentis par les lillois et les habitants des villes limitrophes.
Premier point noir, l’impossibilité de circuler dans la ville durant 2 jours. Garer sa voiture devient impossible, et il est même recommander de la bouger de place pour ceux qui stationnent dans les rues au quotidien. Sinon gare aux cassages de vitre et autres griffes sur la carrosserie.
Inutile donc de prévoir une après-midi shopping, les rues sont bouclées par la Police, la seule solution est d’emprunter les 2 lignes de métro et le tramway.

Mais vouloir shopper un jour de Braderie réside de l’inconscience. Les rues sont bondées, et les magasins quasi inaccessibles. En fin de journée, ou début de soirée, cela remonte même du parcours du combattant. Les moins solides, ou plutôt les plus remplis, sont déjà bourrés et commencent leur chant plaintif tels des loups devant un troupeau de brebis. Les canettes de bière jonchent sur le sol et la pression des cafés ne fait que commencer à couler sans s’arrêter. Les filles doivent obligatoirement se faire accompager par de la gente masculine au risque de devoir faire face à des : « T’es trop bonne toi !!!! » ou encore « Tu veux partager une bière avec moi et mes potes ? » Car encore plus que les autres jours de l’année, le Nordiste est généreux et prête volontiers son métal précieux.

Arrive ensuite l’échéance fatale du coucher du soleil. 20h00, 22h00 puis minuit. La fête bat son plein, les murs sont arrosés de pisse et autres vomis, et les rues commencent à sentir la moule à plein nez. Certains diront que c’est justement cela l’ambiance de la Braderie de Lille. Personnellement je me dis plutôt que plus les années passent et moins les gens savent se tenir … Je vous laisse juger 😉

alcool Braderie de Lille

Avec l’alcool, certaines personnes deviennent aussi plus agressives. On recense tous les ans des actes de violence qui ne devraient pas avoir lieu durant des moments aussi festifs. Si cette édition n’a pas été marquée par de grands heurts, certaines précédentes ont eu moins de chances malheureusement. Et ce sont ces faits qui rejaillissent sur le fait que les lillois ne se sentent pas sereins durant ce week-end.

Enfin, les amoureux de la ville de Lille n’aiment pas vivre la fin des festivités, le dimanche aux alentours de minuit. Les rues se sont vidées de leurs badauds mais pas de leurs detritus. Ce sont des tonnes de déchêts que les éboueurs doivent nettoyer. Sans aucun doute leur plus dure journée de travail de l’année. Mais leur job est exemplaire car le lendemain matin, lorsque la ville reprend son cours normal tout doucement, la quasi totalité des détritus a déjà été supprimée des rues …

Pour conclure, vous l’aurez compris, la Braderie c’est soit j’adore, soit je déteste. Et le sentiment général est totalement différent entre un touriste de passage et un résident à l’année. L’ambiance qui s’y dégage est sans doute le moteur qui fait que la Braderie est devenu un événement majeur en France. Et heureusement pour l’événement, seuls ses lillois ne l’apprécient pas 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s