Petit voyage aux Pays-Bas : Edam, Volendam …

Comme en France, les Pays-Bas disposent de ses campagnes proches des grandes villes. Direction donc 4 petites villes pour une virée dans l’univers de Dawson’s Creek …

Petit-déjeuner à Monnickendam
Une petite demi-heure en voiture suffit pour atteindre cette petite ville charmante. Elle dispose de son port fluvial, ses petites ruelles pavées, son lot de maisons typiques toutes mignonnes, ses canaux, et ses nénuphars.

Monnickendam

Cette première étape dans la campagne amstellodamoise nous a permis de nous rendre compte de la vie « vraie » des hollandais. Une certaine douceur de vivre repose dans cette ville, un air de Dawson’s Creek. Devant chaque maison, le parking pour sa voiture, et derrière celui-ci la petite barque attachée au ponton en bois qui permet de rejoindre le centre-ville en toute quiétude. En discutant avec des collègues néerlandaises de Baby Po lors d’un agréable dîner à Amsterdam au Red Restaurant, elles aussi restent toujours émerveillées par cette ville qui n’est pas comme les autres. Une sorte de grand souffle se fait sentir lorsqu’elles visitent Monnickendam.

Nous avons réussi à trouver une petite boulangerie qui réalise des croissants au beurre. Presque aussi bons que ceux que l’on trouve en France, tout chaud. Un petit-déjeuner improvisé sur le port face aux voiliers a enchanté cette matinée qui commença sous un soleil à faire pâlir la Côte d’Azur.

Monnickendam port

Déjeuner à Edam
Nous continuons notre journée vers la ville du fromage, Edam, à à peine 20 minutes en voiture de Monnickendam. J’ai été un peu surpris, mais le Guide du Routard nous indiquait que le fromage d’Edam n’était plus fabriqué dans cette ville, mais quelques fromageries demeurent pour le plaisir des touristes à la recherche, comme moi, d’une meule pour agrémenter salades et apéros !

Avant d’aller chercher ma proie, nous nous sommes installés dans un petit bar typique des Pays-Bas pour déjeuner sur le pouce. Une petite Heineken, un coca pour Baby Po, un sandwich au pain noir avec du rosbeef et un tosty (un croque-monsieur en fait) pour madame, nous nous sommes ensuite rendus dans un petit magasin attrape-touriste de fromages pour acheter une petite meule toute ronde. Les Hollandais sont beaucoup plus multi-lingues que les Français. Outre le Néerlandais, l’Allemand, l’Anglais, voire le Français sont souvent parlés par les bataves. La vendeuse de ce petit magasin ne faisait pas défaut à cette réputation. Mon anglais n’étant pas toujours très pro, celle-ci a cru que je parlais en Allemand …

– « What type of cheese do you sell ? »
– « Hallo, ich habe viele Käse für Ihnen. »
– « Hein ?? »

Heureusement Baby Po était là pour sauver la conversation. Quadrilingue, elle a réussi à converser tout naturellement en Allemand. Ne connaissant aucun mots de cette langue, je croyais qu’elle avait repris la main en Néerlandais …

Edam

Le sésame en main, nous nous sommes baladés dans la partie résidentielle en compagnie des nénuphars et de la verdure. Les hollandais ont vraiment la belle vie. Le stress de la ville ne se ressent pas à Edam, même les maisons qui paraissent des maisons sociales sont belles. Quand on voit les barres d’immeubles à Lille Sud ou Saint-Denis, on a de quoi envier la qualité de vie hollandaise.

Goûter à Volendam
Nous continuons notre tour de campagne vers Volendam, situé à 2 kilomètres. Entre temps, nous avons eu l’occasion d’apercevoir le moulin d’Edam. Cette ville est beaucoup plus touristique que sa voisine. Elle est fréquentée par les hollandais comme nous les français nous fréquentons la Normandie par exemple. La ville a même des allures de Honfleur à cause de ses nombreux restaurants et à ses rues noires de monde.

Ici les canaux sont moins présents, la sieste de l’après-midi se passera face à la Mer du Nord en compagnie d’une jolie coccinelle. Nous avons opté pour une petite glace. A 1,20 euro la boule, il était hors de question de se priver 😉

coccinelle à Volendam

Dîner à Marken
Autant l’annoncer tout de suite : la claque !!
Cette presqu’île avec maisons de pêcheurs en bois est tout simplement magnifique. A peine 2 000 habitants compose cette ville qui est devenue touristique grâce à une route qui donne la senstation que l’on conduit vers nul part. Un sentiment de cul-de-sac se fait sentir lorsqu’on frôle son bitume. Je me serais cru en voyage au Pôle Nord. Je me souviens avoir vu un reportage sur Canal + récemment où des aventuriers sillonaient le Pôle Nord. Une route sans fin était filmée. Ce trajet m’y a fait penser.

route vert Marken

Les habitants ne semblent pas trop aimer l’envahissement intensif des touristes en période estivale. Des parkings sont uniquement dédiés à ces derniers à l’entrée de la ville. Interdiction aux étrangers d’entrer dans ces petites rues. Français 100% pure souche je me suis permis de me garer sur un petit parking à l’intérieur. Mal m’en a pris, 60 euros d’amende pour stationnement illégal. Dur dur, en France cela ne m’aurait coûté que 11 euros … En regardant sur le net les conditions de paiement pour les Français pris en flagrant délit au pays des Orange, j’ai lu le récit d’un gars qui s’était endormi dans sa voiture, la nuit, sur un parking résidentiel, le temps de se reposer avant de reprendre la route. La police l’aurait réveillé en pleine nuit et l’aurait amendé de 80 euros pour camping illicite … Dura lex sed lex comme dirait les Latins !

maisons de pêcheurs Marken

Mais bon, avant de me rendre compte de cette mésaventure, nous avons visité ce village qui ressemble un peu à l’île de Ré. Un phare est accessible par le biais d’un chemin en terre, à pied ou en vélo, comme si l’on accédait au phare de la Baleine.

Nous avons ensuite dîné agréablement face au petit port et face à un soleil coriace et bas qui nous a valu de beaux coups de soleil. Nous avons profité également pour manger local.
En apéritif, croquettes en tout genre : il s’agit de petites croquettes panées avec du fromage, du poulet ou encore des légumes à l’intérieur. Le tout trempé dans une petite sauce asiatique sucrée. Plutôt bon. Lors cet apéritif j’ai goûté l’Amstel Malt. Une bière sans alcool très rafraîchissante et au goût d’orange.

apéritif Marken

Le dîner était composé d’un super Schnitzel pour ma part, un plat allemand. Il s’agit d’une viande type escalope de veau panée, avec des oignons frits, des tranches de bacon et des oeufs sur le plat par dessus. Le tout accompagné de frites et d’une petite salade. Et de moules frites pour Baby Polochon : des moules farinées revenues à la poêle avec des oignons frits ; également accompagné de frites. Un repas un peu lourd mais pas dégueu pour clore cette journée dépaysante et exténuante.

Si vous avez l’occasion de vous rendre à Amsterdam un jour ou l’autre, je vous conseille vivement de visiter sa campagne. Elle diffère des campagnes françaises de part sa platitude qui offre un panorama exceptionnel à perte de vue. Dépaysement garanti !
Par contre, si vous êtes allergique au pollen comme moi, n’oubliez pas de renouveller votre traitement car l’été là-bas est un peu comme notre Printemps ici. Les fleurs sont toutes ouvertes, les arbres bien vert et le pollen volant à tout barzingue. Inversement, le Printemps est leur saison la plus chaude.

moulin hollandais

Prochaine étape de notre voyage, Utrecht.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s